top of page

Si je devais créer mon entreprise, voici comment je m’y prendrais

Créer son entreprise n’est vraiment pas chose aisée. Au départ, on est plein de bonnes intentions, plein d’énergie, on a envie de tout faire mais surtout, on a envie de bien faire !


Souvent, la première étape de réflexion consiste à glaner tout un tas d’informations (plus ou moins utiles) sur Google ou sur les réseaux sociaux.


Seulement en procédant ainsi, on est très souvent submergé·e d’informations diverses et variées, parfois contradictoires, et on ne sait alors plus où donner de la tête. 🤯


Par quoi commencer ? Par quel bout prendre les choses ? Comment procéder ? Et dans quel ordre réaliser chacune de ces étapes de création d’entreprise ?


Si vous avez du mal à savoir où donner de la tête pour rester efficace, et pour réaliser les bonnes actions correctement, alors cet article est fait pour vous !


Je vais vous expliquer en détails, pas à pas, comment je m’y prendrais si je devais tout recommencer demain. 🤗


Car moi, comme beaucoup, j’ai eu tendance à faire les mauvaises choses, dans le mauvais ordre, me faisant perdre un temps précieux, et me faisant surtout perdre de l’argent que je n’avais pas !


Voyons donc comment vous devez vous y prendre si vous souhaitez, vous aussi, créer votre entreprise mais surtout, si vous souhaitez aller dans la bonne direction tout de suite, afin d’économiser votre temps, votre énergie, et votre argent !



créer son business
Image de Unsplash

1️⃣ Je choisirais quelle compétence, quelle passion monétiser 


La première étape indispensable (et pas des moindres) consiste à trouver quelle compétence, quelle passion vous pourriez monétiser, autrement dit, quel business vous allez créer !


La question à se poser ici est : très concrètement, que voulez-vous faire ?


Un exercice sympa à réaliser ici, et qui vous permettra de répondre à cette question très facilement, c’est l’exercice de l’Ikigai !


L'Ikigai est un concept japonais, qui signifie littéralement « sens de la vie » ou « raison d’être » en français.


L’ikigai est composé de 4 grandes parties 👇

✔️ ce que vous aimez faire, les activités dans lesquelles vous prenez du plaisir.

✔️ ce pour quoi vous êtes doué·e, soit les activités dans lesquelles vous disposez de réelles compétences.

✔️ ce dont le monde a besoin, soit des activités qui apportent une réelle contribution au monde.

✔️ et enfin ce pour quoi vous êtes payé·e, soit, les activités lucratives (parce que oui, l'idée c'est tout de même de réussir à payer son loyer, ses factures, et de continuer à remplir le frigo !).


L’activité qui regroupe ces 4 critères à la fois, c’est votre Ikigai ! Il s’agit d’une activité ou d’un métier passion (vous aimez ça), vocation (vous êtes doué·e pour ça), mission (vous apportez une réelle contribution au monde qui vous entoure, vous êtes utile) et profession (vous pouvez gagner de l’argent et même beaucoup d’argent grâce à cette activité !).


Trouver son Ikigai n’est pas forcément chose aisée : parfois cet exercice demande plus de réflexion qu’on ne se l’imagine. Car si la réponse était aussi évidente que cela, vous auriez déjà trouver quel genre de business créer !


La première étape donc, pour créer son entreprise, c’est de trouver son Ikigai, de façon à comprendre précisément quelle est la compétence que vous allez monétiser, ou quelle est la passion que vous allez rentabiliser !


Pour cela, prenez une feuille, une stylo, et tentez de répondre aux questions suivantes 👇

❓ Quels sont vos hobbies, quelles sont vos passions ? Lorsque vous avez un petit peu de temps libre, à quoi le passez-vous ?

❓ Y a-t-il des activités qui vous font oublier le temps qui passe ?

❓ Y a-t-il des domaines, des sujets qui vous intéressent tout particulièrement, quand bien même vous n’êtes pas hyper doué·e pour cela ?

❓ Sur quels projets, quelles réalisations vous fait-on régulièrement des compliments ?

❓ Pour quels sujets, pour quelles réalisations vous demande-t-on régulièrement votre aide ?

❓ De quels projets, de quelles réalisations êtes vous particulièrement fier·ère ?

❓ À quels enjeux pourrait répondre cette compétence, cette activité ?

❓ De quelle manière pourrait-elle permettre d’aider à résoudre certaines problématiques actuelles ?

❓ Est-ce une activité qui pourrait vous permettre de vous sentir utile ?

❓ Est-ce une compétence qui permet d’apporter une solution à un besoin existant ?

❓ Cette activité peut-elle vous permettre, d’une manière ou d’une autre, de générer de l’argent ?

❓ Les gens payent-ils pour cette compétence ? Payent-ils pour partager cette passion ?

❓ Est-ce que vous connaissez d’autres personnes qui vivent confortablement de cette compétence, de cette passion ?


Ikigai exemple
Ikigai - © Copyright La Ressource Marketing - Ré-utilisation interdite



2️⃣ J’élaborerais un business model solide 


À partir du moment où vous avez une idée de business, une idée d’entreprise, la première étape indispensable consiste à “valider” cette idée, et notamment grâce au business model !


Le business model va vous permettre de répondre aux questions suivantes :

👉 Qu’allez-vous vendre ?

👉 Qui sont vos clients ?

👉 De quelles ressources allez-vous avoir besoin ?

👉 Comment allez-vous générer de l’argent ?


Pour cela, le business model est composé de 9 grandes questions centrales !


1 - Les segments de clients

Ce premier segment d’analyse du business model vise à définir avec précision qui sont vos clients, et segments de clients. À cette étape, il faut veiller à bien faire la distinction entre les utilisateurs d’un produit ou d’un service, et les clients (qui payent pour ce produit ou ce service). Pour illustrer mon propos, prenons l’exemple du marché du jouet pour enfant. Les utilisateurs sur ce marché sont les enfants, ce sont eux qui vont utiliser et jouer avec les produits. Cependant, ce sont les parents qui réalisent les achats. Sur ce marché du jouet pour enfants, les entreprises doivent ainsi prendre en compte ces deux segments de clients, et proposer des produits qui amusent et plaisent aux enfants, tout en respectant les attentes et préférences des parents également !


Il faudra également faire la distinction entre les potentiels clients particuliers (B2C) et professionnels (B2B), et apporter suffisamment de détails sur chacun de ces segments de clients.


Si vous ciblez des professionnels, qui sont ces professionnels ? Quel poste occupent-ils ? Quel métier font-ils ? Quelle fonction ont-il dans l’entreprise ? Et si vous ciblez des particuliers, qui sont-ils ? Des adolescents, des jeunes actifs, des retraités ?


2- La proposition de valeur

Le second segment d’analyse du business model consiste à réfléchir à la proposition de valeur de votre offre. Dit autrement, à quel problème répondez-vous avec votre offre ? Quel besoin soulagez-vous ? À quelle difficulté répondez-vous ?


Votre offre est évidemment indissociable de votre cible. Votre offre, votre proposition de valeur va être construite en fonction des éléments de réponse que vous avez réfléchis lors de l’étape précédente du business model, sur les segments de clients.


Au-delà du produit ou service que vous allez proposer, il s’agit également de réfléchir à la question “pourquoi me choisirait-on moi, plutôt qu’une autre entreprise ?”. 


Très concrètement, que proposez-vous, que la concurrence ne propose pas ? Qu’avez-vous en plus, que proposez-vous de différent ?


3- Les canaux

A la troisième étape du business model, on réfléchi désormais aux canaux, canaux de distribution évidemment, mais également de communication.


Ainsi, posez-vous la question : comment allez-vous faire connaitre votre offre ? Quels canaux de communication allez-vous utiliser afin de vous faire connaitre par vos futurs clients ? Vous pourriez par exemple décider de créer un site internet et d’implémenter une stratégie de SEO, de façon à être trouvé·e naturellement dans les moteurs de recherche. Vous pourriez également décider de créer des comptes sur les plateformes de réseaux sociaux afin de gagner en visibilité avec une stratégie de communication bien rodée, etc.


Cette troisième partie du business model consiste également à définir vos canaux de distribution. Dit autrement, de quelle manière allez-vous rendre votre offre (produit ou service) disponible auprès vos clients ? Comment allez-vous livrer vos produits, ou délivrer vos prestations ? Si votre offre est un produit physique, il s’agit alors de s’interroger sur “comment vais-je livrer mon produit à mon client ?”. Allez-vous faire appel à un réseaux de distributeurs, à des revendeurs, quels transporteurs allez-vous choisir, et quelles méthodes de livraison ? Si votre offre est un service, “via quels canaux vais-je délivrer ma prestation de services ?”. Allez-vous vous déplacer dans les locaux de vos clients ? Allez-vous proposer vos services à distance, et si oui, via quelles plateformes ? Comment allez-vous communiquer au quotidien avec vos clients ?


4- La relation client

La quatrième composante du business model, sur la relation client, consiste à définir avec précision la relation type que vous souhaitez proposer à vos clients.


Il s’agit donc ici de réfléchir à l’expérience client que vous allez proposer !


Allez-vous délivrer votre offre (produit ou service) de manière 100% automatisée, en mode “libre service” ? Ou au contraire, allez-vous chercher à instaurer une relation de proximité avec vos clients, et ainsi proposer un échange, une rencontre avec chacun de vos clients, avant qu’ils ne passent à l’achat ? Allez-vous mettre en place un système de co-création de votre offre avec vos clients ? Ou au contraire, allez-vous proposer des offres “sur-étagère”, dans lesquelles vos clients pourront venir piocher pour choisir ce qu’ils souhaitent ? 


Dans cette étape de réflexion sur la relation client, il est également important de réfléchir au soin que vous allez apporter à ces derniers, à travers votre service après-vente. Comment allez-vous gérer les réclamations, les clients mécontents ? Et quelles actions de fidélisation allez-vous mettre en place : comment allez-vous prendre soin de vos clients actuels ? Comment allez-vous faire en sorte que ces derniers continuent de consommer chez vous, et ne partent pas chez la concurrence ?


5- Les revenus

La cinquième étape du business model, ET PAS DES MOINDRES, consiste à réfléchir à la façon dont vous allez générer des revenus. À cette étape-là, on ne parle pas encore du prix définitif de votre offre, mais plutôt de la stratégie de pricing que vous allez mettre en place. 


Quand vos clients vont-ils vous payer ? Avant ou après que l’offre ait été délivrée ? Allez-vous demander des acomptes ? Si vous proposez des produits physiques (que vous créez vous-même ou non), vos clients vous payeront-ils avant ou après que vous n’ayez dépensé de l’argent ? Allez-vous pratiquer des prix différents, en fonctions des segments clients que vous ciblez ? Vos prix seront-ils fixes, ou variables ? Les paiments de vos clients seront-ils ponctuels ou récurrents ? Allez-vous, par exemple, proposer le paiement en plusieurs fois, et si oui, en combien de fois ?


⚠️ Attention cependant si vous souhaitez proposer des paiements en plusieurs fois : au delà de 4 paiements (c’est-à-dire si vous souhaitez proposer des paiements en 5 fois, 6 fois, ou plus) cela est apparenté à un crédit à la consommation ! La loi vous oblige ainsi à vérifier les capacités de paiement de vos clients ! Il existe pour cela de nombreuses plateformes (comme Alma, pour ne citer qu’eux) qui permettent justement de vérifier cette capacité de paiement auprès de vos clients.


6- Les ressources clés

Sixième étape du business model, on réfléchi désormais aux ressources clés, c’est-à-dire aux ressources indispensables à la création de votre offre, ainsi qu’à sa distribution.


Dit autrement, de quoi avez-vous absolument besoin pour faire tourner votre business ?


Quelles ressources matérielles seront indispensables à la création de votre offre et à sa distribution ? Si vous proposez des produits physiques, il s’agit par exemple de vos lieux et matériaux de production, des espaces de stockage, les véhicules ou transporteurs pour les livraisons clients, les éventuels locaux, ou encore votre site internet. Pour des produits numériques, ou pour de la prestation de services, quels outils numériques, quelles plateformes, quels supports seront indispensables ?


Les ressources clés désignent évidemment les ressources matérielles, mais également imatérielles ! Par exemple, en cas d’activité réglementée, de quelles autorisations allez-vous avoir besoin ? Allez-vous avoir besoin de l’autorisation d’exploitation d’un brevet, par exemple ?


À cette étape là, il s’agit également de réfléchir aux ressources humaines (allez-vous avoir besoin d’employer des salariés ?) mais également financière : avez-vous besoin d’un capital de départ ? Si vos clients vous payent après que vous ayez délivré votre offre, quels sont vos besoins en fonds de roulement ?


7- Les activités clés

Cette septième étape, concernant les activités clés de l’entreprise, consiste à réfléchir, en détail, à toutes les activités strictement indispensables au bon fonctionnement de l’activité et de l’entreprise. Très concrètement, que devez-vous faire, ou savoir faire, pour produire et délivrer votre offre correctement ?


Si vous souhaitez vendre des produits artisanaux, les activités clés seront alors votre savoir-faire (pour créer les produits) mais également la logistique, pour acheminer vos produits vers les distributeurs et/ou vers vos clients, la gestion de votre réseau de distributeurs et/ou de votre site internet, la gestion de vos bases de données clients, etc.


En termes d’activités clés, et principalement pour les entreprises en prestation de services, on peut également citer la prospection commerciale, la gestion de vos bases de prospects, etc.


Pour réfléchir efficacement à cette question des “activités clés”, il s’agit donc de décomposer, avec le plus de détails possible, chacune des actions qui seront réalisées afin de créer l’offre, de la distribuer auprès des clients, mais également les activités relatives aux services après-vente, au service-client, ainsi qu’à la fidélisation des clients.


8- Les partenaires clés

À la huitième étape de réflexion du business model, on réfléchi ici à tous les partenaires indispensables au bon fonctionnement de l’activité décrite. Dit autrement, de qui va dépendre le bon fonctionnement de votre business ?


Allez-vous faire appel à des fournisseurs, à des producteurs ? Allez-vous faire appel à des distributeurs, à des commerciaux, ou à des influenceurs (pour faire la promotion de votre offre) ?


Allez-vous faire appel à un réseau de partenaires ? Allez-vous faire appel à des sous-traitants ? Allez-vous faire appel à des professionnels disposant d’une expertise que vous n’avez pas, mais indispensable au bon fonctionnement de votre entreprise ?


Allez-vous faire appel à des prescripteurs ? Un prescripteur est un professionnel, n’évoluant pas du tout sur le même marché que vous, mais dont l’activité est complémentaire à la votre, et qui, dans le cadre de sa mission professionnelle, peut vous recommander. Par exemple, un médecin généraliste peut être prescripteur de séances d’ostéopathie. Un dermatologue peut être prescripteur de produits de parapharmacie. Un pharmacien peut être prescripteur de compléments alimentaires.


L’idée à cette étape est donc de se demander : "de qui ai-je besoin pour m’aider à faire fonctionner mon activité correctement ? ".


9-La structure des coûts

Enfin, la dernière étape du business model consiste à réfléchir avec soin à la structure des coûts de votre activité. Il s’agit ici de réfléchir à l’ensemble des coûts indispensables au bon fonctionnement de l’activité décrite dans votre business model.


Il faudra donc réfléchir à l’ensemble de vos coûts variables, c’est-à-dire les dépenses qui dépendront de votre niveau d’activité (comme par exemple, les coûts relatifs à la gestion des clients, à la gestion du service après-vente, ou encore les coûts relatifs à votre approvisionnement en matière premières, etc.).


Il faudra également veiller à réfléchir aux coûts fixes de votre activité, c’est-à-dire les coûts qui ne connaitront aucune variation en fonction de votre niveau d’activité (comme par exemple, le loyer de vos locaux, vos assurances professionnels, les salaires et cotisations sociales que vous devrez payer, les éventuelles échéances de crédit que vous auriez pu solliciter, etc.).


Cette dernière partie est tout particulièrement importante dans la mesure où vos revenus (partie 5 du business model) doit évidemment permettre de couvrir l’ensemble de ces dépenses, qu’elles soient fixes ou variables, tout en vous permettant de générer des bénéfices (c’est tout de même un petit peu l’objectif d’une entreprise, gagner de l’argent).


Exemple de Business model
Exemple de business model - © Copyright La Ressource Marketing - Ré-utilisation interdite





3️⃣ Je choisirais un statut juridique pour mon entreprise 


Cette étape n’est EN EFFET pas l’étape la plus fun ! Et pourtant, elle est indispensable, et choisir un statut juridique avec soin est particulièrement important, dans la mesure où ce choix aura des conséquences non-négligeables sur votre business, mais également sur votre vie personnelle (certains statuts juridiques sont en effet plus engageants que d’autres !).


Il est donc hors de question de choisir un statut juridique au doigt mouillé ! Notez également qu’une fois le statut juridique de votre entreprise choisi, et une fois les démarches de déclaration d’activité réalisés, il sera beaucoup plus difficile (et beaucoup plus coûteux !) de revenir sur cette décision dans l’avenir.


Très concrètement, un statut juridique d’entreprise se choisi avec soin, en fonction du type d’entreprise que vous souhaitez créer, en fonction du niveau d’engagement que vous êtes prêt·e à accorder à votre activité, ainsi qu’en fonction de vos ambitions personnelles !


Pour vous accompagner dans cette étape du choix du statut juridique de votre entreprise, j’ai créé un ebook dédié, que vous pouvez télécharger juste ici ! 👇





Grâce au site du Ministère de l’Économie des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique, j’ai été en mesure de trouver et de regrouper toutes les informations que vous avez besoin de connaitre, afin de prendre une décision éclairée.




4️⃣ Je déclarerais mon entreprise


Désormais tous ces éléments de base réfléchis, il est temps de déclarer son activité, de manière à obtenir le TANT convoité numéro de SIRET !


Sans numéro de SIRET, vous n’êtes pas autorisé·e à facturer vos clients, et ainsi pas autorisé·e à commencer à travailler. Pour cette raison, cette étape est juste incontournable : on ne créé par d’entreprise sans l’avoir déclarée au préalable !


Cette étape est relativement facile ! 


Cette déclaration se déroule via le guichet des formalités des entreprises.



➡️ Les étapes suivantes


Car oui, une fois toutes ces étapes réalisées avec soin, il reste tout de même encore un petit peu de travail à réaliser, afin d'élaborer une offre compétitive et qui se vende, afin de comprendre quelle stratégie de marketing mettre en oeuvre afin de générer des revenus rapidement, et afin de savoir, concrètement, où et comment communiquer afin d'être efficace et de mettre toute son énergie au bon endroit !


Ainsi, les étapes suivantes seraient 👇


🪄 Je réaliserai des études de marché


🪄 Je réaliserai des études de ma cible


🪄 J’élaborerai une stratégie marketing infaillible


🪄 Je travaillerai ma communication de marque


🪄 Je réaliserai de actions de prospection pour aller plus vite



Pour vous accompagner dans cette étape challengeante de création de votre entreprise, j’ai créé pour vous un workbook destiné à vous accompagner au travers de chacune de ces étapes !


Toutes ces étapes y sont exhaustivement détaillées, avec des exemples à l’appui, ainsi que des templates vierges à compléter par vos soins, de manière à ce que vous puissiez réaliser chacune d'entre elles au mieux.


Dans la mesure où les première étapes détaillées ici dans cet article de blog font partie intégrante du workbook, et de façon à ce que vous n’ayez pas à payer pour des informations que vous avez déjà ici, je vous propose un code promo afin que vous puissiez accéder au détail des actions suivantes, que je n'ai pas abordées dans cet article de blog !


Pour profiter de ce code promo, et pour accéder à ce workbook à prix réduit, rendez-vous sur la page de vente via le bouton ci-dessous, et entrez le code promo « BLOG20 » afin d’obtenir votre plan d’action détaillé mais surtout, à moindre coût !


Vous aurez ainsi accès à toutes les informations que vous avez besoin de connaitre pour créer votre entreprise rapidement et facilement, pour seulement 37€ au lieu de 47€ ! 




 

Facilitez-vous le marketing !


Abonnez-vous à la newsletter de La Ressource Marketing et recevez, deux fois par mois, l'analyse d'un terme, d'une technique ou d'un outil marketing !





 


Comments


bottom of page