top of page

Comment optimiser une page SEO : la checklist

Dernière mise à jour : 25 avr.

Si vous êtes là, c’est que vous connaissez bien l’importance d’optimiser les pages de votre site web (ou les pages de vos articles de blog) pour le SEO.


Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Et sur quels éléments faut-il être vigilant ?


Checklist SEO
Photo de Myriam Jessier sur Unsplash

Alors tout d’abord, remettons les choses dans leur contexte.


Le SEO (pour Search Engine Optimization ou Optimisation pour les Moteurs de Recherches en français) repose sur trois piliers complémentaires :

✔️ le pilier technique, c’est-à-dire un site un bonne santé technique, qui fonctionne correctement, qui s’affiche bien et dont l’expérience de navigation est optimisée.

✔️ le pilier sémantique, c’est-à-dire un site qui se positionne sur des mots-clés pertinents grâce à des techniques de SEO éthiques.

✔️ et enfin le pilier de notoriété, c’est-à-dire un site de confiance, auquel les autres sites en ligne font souvent référence.


Il est important de comprendre qu’une page optimisée pour le SEO doit être optimisée pour chacun de ces trois piliers.




Voyons dès maintenant comme s’y prendre, et téléchargez votre check-list en fin d'article pour être certain de ne rien oublier !



🌟 Optimiser le pilier sémantique


Nous allons commencer par celui là, car avant même de chercher à optimiser les deux autres piliers, il est nécessaire que la page (et son contenu) existe !


Bien choisir le mots-clés

La première étape pour bien optimiser le pilier sémantique lors de la création de chaque nouvelle page ou lors de la rédaction de chaque nouvel article de blog, c’est évidement l’étape du choix du mot-clé qui va être travaillé. De ce choix dépend votre visibilité : si le mot-clé est mal choisi vous serez noyé dans la foule, visible auprès des mauvaises personnes, ou vous proposerez le mauvais contenu au mauvais moment (ou peut-être même tout ça à la fois).


Je ne vais pas entrer dans les détails ici car j’ai consacré un article de blog entier sur la question : consultez-le pour connaitre la marche à suivre pour bien choisir un mot-clé.


Optimiser le contenu de la page

En termes d’optimisation du contenu de la page, on distingue 3 actions d’optimisation (toutes aussi importantes les unes que les autres !)


✔️ Créez toujours du contenu pertinent. Il pourrait être tentant de rédiger plusieurs articles un peu à la va vite et afin de faire comprendre à Google les mots-clés sur lesquels on souhaite se positionner, mais sachez que cela est contre-productif. Il est évidement important de proposer du nouveau contenu régulièrement, mais jamais au détriment de la qualité. Comprenez que Google, lui, veut satisfaire les internautes. Lorsqu’un internaute passe un peu de temps à lire vos contenus, à visiter les autres pages de votre site, tout cela renvoi de très bons signaux à Google, qui proposera alors à nouveau vos contenus ! L’inverse est également valable : si vous rédigez des contenus de mauvaise qualité, les internautes s’en désintéresseront (ils ne liront pas, sortiront de votre site), autant de réactions qui enverront de mauvais signaux à Google qui dans l’avenir, ne proposera plus cette page de votre site (en tout cas, pas tant que le contenu n’aura pas été amélioré). Si vous voulez plaire à Google, vous devez donc plaire aux visiteurs de votre site.

✔️ Veillez à créer des contenus suffisamment longs. Non seulement une page contenant seulement 10 à 20 mots permet rarement de délivrer une information très intéressante ni très exhaustive aux internautes, mais surtout, cela empêche Google de comprendre précisément de quoi traite le contenu de la page en question ! S’il ne comprend pas de quoi parle le contenu d’une page, Google ne sera alors simplement pas en mesure de la proposer dans les résultats de recherche. Pour cela, on recommande 500 mots minimum pour chacune des pages d’un site. En cas d’article de blog, les règles sont un peu différentes (d’autant plus lorsqu’ils sont rédigés dans le cadre d’une stratégie de SEO) : dans ce cas là, on recommande 1000 mots minimum, 1 500 dans l’idéal (et 2 000 si vous êtes particulièrement inspiré(e)).

✔️ Et enfin, veillez à utiliser des synonymes de votre mot-clé. Les internautes sur votre site internet tout comme Google préféreront une page proposant des mots-clés variés mais se rapportant au même champs lexical, plutôt qu’une page truffée de mots-clés absolument identique. Rassurez-vous, Google en comprendra d’autant mieux le contenu. En effet, cela facilite et améliore la lecture pour les internautes, mais cela permet également à Google de comprendre tous les cas de figures dans lesquels il peut être pertinent de proposer ce contenu aux internautes !


Utiliser les balises correctement

Et enfin, optimisez les balises avec le mot-clé choisi. En plus d’apparaitre (avec des synonymes) tout au long du corps de texte, ce dernier doit également apparaitre :


✔️ Dans les balises titres de la page (et au grand minimum, dans la balise H1). C’est la première balise que Google consulte lorsqu’il arrive sur une page web, il est donc indispensable qu’ils comprenne tout de suite de quoi traite son contenu. Pour plus de détails sur les balises SEO, consultez cet article de blog.

✔️ Dans les balises de méta-titre et méta-description de page. Ces dernières sont utiles à Google, de façon à ce qu’il puisse référencer votre site correctement et le proposer au bon moment auprès de la bonne audience, mais ils sont également important pour l’internaute, qui décide ou non de cliquer sur votre site en fonction de ces éléments.

✔️ Et enfin, dernière optimisation (que je ne sais pas trop dans quelle partie ajouter mais, dans la mesure où cette modification se réalise généralement au même endroit que les méta-titres et méta-descriptions de pages, je vais en parler ici) : retirez tous les accents de votre URL de page. Par défaut, votre CRM utilisera votre titre de page comme URL : malheureusement, si celui-ci comporte des accents il ne sera pas très optimisé. L’idéal est de choisir une URL courte, facile à mémoriser et surtout sans accents (Google les transforme en une suite de caractères spéciaux type « ? », « % », « $ », etc.).



🌟 Optimiser le pilier technique


Une fois les aspects sémantiques optimisés, à la fois pour les internautes et pour Google, il est désormais temps d’apporter les optimisations techniques pour assurer le bon référencement SEO d’une page web.



Ajoutez des images optimisées pour le web (et ajoutez un alt texte aux images)

Tout d’abord, veillez à ajouter des images optimisées pour le web. Les formats .png ou .jpg sont généralement trop lourds, et ils contribuent ainsi à ralentir le temps de chargement de vos pages. Et comme les internautes n’aiment pas les sites trop lents, Google ne les aiment pas non plus. Il existe donc le format .webp, qui vous permet de conserver une bonne qualité d’image tout en réduisant son poids. Dès lors que vous ajoutez une image, pensez donc à l’ajouter en format webp pour optimiser le temps de chargement des pages de votre site. Il existe de nombreux convertisseurs gratuits en ligne vous permettant de convertir vos images en format .webp.


À chaque fois que vous ajoutez une image, veillez bien à insérer un alt texte (pour texte alternatif) : non seulement cela vous permet d'être référencé dans Google Images, mais cela est indispensable pour Google, et pour lui permettre de comprendre quel est ce média que vous avez ajouté.


Vérifiez les balises d’indexation

Il existe une balise, la balise « no index » qui indique à Google que vous ne souhaitez pas indexer (et donc proposer en ligne) une page. Cette balise est adaptée pour toutes les pages que vous ne souhaitez pas voir apparaitre dans les résultats de recherche, parce qu’elles n’y auraient aucun intérêt : vos pages de mentions légales, de politique de confidentialité, de CGU ou CGV par exemple, peuvent comporter la balise no index.


Cependant, toutes les autres pages de votre site, en tout cas toutes les pages que vous souhaitez voir indexées et que vous souhaitez voir en lignes ne doivent surtout pas comporter cette balise !


Généralement, elle est décochée par défaut. Mais en cas de problème technique d’indexation, cette balise peut en être à l’origine.


Vérifiez la bonne ergonomie mobile du contenu

Lorsque vous créez un contenu (page web ou article de blog) une version mobile est automatiquement générée par votre CMS (Wix ou WordPress). Parfois cette version mobile est optimisée, d’autres fois elle ne l’est pas du tout.

Sachez que plus de la moitié du trafic sur votre site internet se fera depuis un mobile : il est donc indispensable que les internautes qui y accèdent depuis ce support aient accès à la même qualité d’expérience de navigation que ceux qui y accèderaient depuis un ordinateur.


Google prend en compte cet aspect là et pénalise les sites dont l’ergonomie mobile n’est pas adaptée : une fois encore, Google privilégie la pertinence et le confort des internantes. Cela doit donc être votre objectif également.


Testez le temps de chargement de la page

Au besoin, n’hésitez pas à tester (en ligne et gratuitement) le temps de chargement de vos pages avec l’outil Page Speed Insight.

L’outil vous donnera un score, vous indiquant si le temps de chargement de la page en question est correct pour une bonne optimisation SEO, et au besoin, vous proposera quelques axes d’amélioration.



🌟 Optimiser le pilier de notoriété


Et enfin, avant de cliquer sur publier et avant d’aller déclarer cette nouvelle URL à la Google Search Console, il est nécessaire d’initier un travail de notoriété sur cette page : c’est-à-dire, lui construire un profil de backlinks.

Un backlink est un lien qui pointe vers ce contenu. Ce lien peut être dans un bouton sur la page d’accueil, dans un autre article de blog ou même sur un site extérieur qui ne vous appartient pas du tout. Un backlink c’est simplement un lien hypertexte, qui pointe d’une page A vers une page B.


L’objectif est donc de créer des backlinks depuis et vers cette nouvelle page, de manière à ce qu’elle soit régulièrement visité par Google, et plus facilement accessible pour les internautes qui visiteraient votre site.


Ajoutez des liens sortant et entrant

Dans le corps de texte du contenu de votre nouvelle page ou de votre nouvel article de blog, proposez un lien sortant, c’est-à-dire un lien re-dirigeant l’internaute vers un autre contenu hébergé sur votre site. Lorsque je vous propose de consulter mes autres articles de blog à propos des trois piliers du SEO, c’est exactement ce que j’ai fais !


L’idée est évidement de proposer un lien utile pour le lecteur (donc vers un contenu pertinent avec le sujet de la page, et qui apportera de la valeur au lecteur), il ne s’agit pas de mettre n’importe quel lien n’importe où ! Mais lorsque vous publiez un nouveau contenu sur votre site, demandez-vous quel autre contenu déjà publié pourrait être complémentaire ou associé !


Après avoir ajouté un lien sortant, vous allez maintenant ajouter un lien entrant : c’est tout à fait l’inverse. Prenez une autre page, un autre contenu de votre site, et ajoutez-y un lien hypertexte pointant vers ce nouveau contenu !


Créez des backlinks entrants (hors de votre site)

L’objectif ici est de créer des liens (des backlinks) depuis des plateformes qui ne sont pas votre site internet :

✔️ vos réseaux sociaux : Pinterest est une plateforme incroyable pour booster le trafic sur son site, et à chaque épingle, vous avez l’occasion d’intégrer un backlink vers votre nouveau contenu ! LinkedIn, Facebook et Pinterest sont les trois plateformes les plus pertinentes pour relayer votre article et créer des backlinks.

✔️ une plateforme de blogging (Medium par exemple, vous permet de republier vos articles de blog et ainsi de créer votre profil de backlinks tout en vous rendant visible auprès d’une nouvelle audience).

✔️ etc.

Pour finir donc, relayez ce nouveau contenu autant que vous le pouvez (tout en restant pertinent bien évidement) de façon non seulement à lui faire gagner en visibilité, mais principalement afin de multiplier le nombre de plateformes et de sites internet qui proposeraient un lien pointant vers ce nouveau contenu !




Pour conclure

Vous l’aurez compris, optimiser le SEO d’une nouvelle page d’un site ou d’un nouvel article de blog, c’est vraiment le mélange de diverses actions bien spécifiques. Des actions d’optimisation sémantique, de façon à ce que Google comprenne que vous proposez du contenu utile, de qualité pour les internautes, mais aussi pour qu’il comprenne quand et à qui proposer vos contenus. Des actions d’optimisation technique également, de façon à proposer aux internautes un site performant, sécurisé et agréable à visiter. Et enfin des actions d’optimisation de notoriété, de façon à commencer à faire connaitre ce nouveau contenu, et afin de lui donner ce petit élan dont il aura besoin pour trouver son audience.


Ces trois piliers (et ainsi ces trois grands champs d’actions) sont véritablement complémentaires : il n’est pas possible d’en travailler seulement un ou deux sur les trois ! C’est une optimisation exhaustive de vos pages et de leur contenu qui vous garantiront une bonne santé SEO de votre site.



 

Téléchargez votre checklist SEO afin d'être bien certain de n'avoir rien oublié avant de cliquer sur publier !



 

Facilitez-vous le marketing !


Abonnez-vous à la newsletter de La Ressource Marketing et recevez, deux fois par mois, l'analyse d'un terme, d'une technique ou d'un outil marketing !



 

Comments


bottom of page